friches & arts

En 2017, Muratet & Pellaton ont publié un livre très soigné et très précis sur la flore des friches urbaines : ce n’était pas seulement un manuel à destination des amoureux de la botanique, mais aussi un ouvrage d’art destiné à mettre en lumière la beauté de ces terrains dits « vagues », dont les humains ont abandonné l’exploitation et qui se sont retrouvés colonisés par des espèces pionnières en ce début de XXIème siècle.

« Les friches sont un monde, un refuge. Elles donnent asile à une prodigieuse diversité d’espèces végétales et animales en milieu urbain »

Muratet & Pellaton, Flore des friches urbaines, 2017

Chez nous, en Belgique, des artistes (photographes, dessinateurs, designers, vidéastes …) se sont également attelés à montrer la beauté de ces espaces. Voici, par exemple, le travail du photographe Frédéric Fourdinier et du graphiste Stéphane Jossart, sur la friche Josaphat

Last but not least, le monde étudiant s’est largement emparé de la question dans les écoles d’art (erg), les facs’ d’architecture (KULeuven) et les facs’ de communication …